logo Virevolte - école et boutique de parapente
VIREVOLTE | École et boutique de parapente

Test nouvelle UFO AirDesign

7 Mar 2022 | Matériel

La sortie de la nouvelle UFO nous a permis d’en avoir en stock à la boutique VIREVOLTE et nous a permis de l’essayer. On l’a essayé en vol rando pur, ou plutôt en Run and Fly, mais également sur des redescentes de montagnes en paralpinisme.

À première vue

Sur le papier, c’est une belle conception. Avec son poids de 1,59kg en 16 elle rivalise largement avec ses concurrentes qui sont souvent presque à 1 kg de plus. On peut se poser la question du fait que les joncs soient présents du bord de fuite au bord d’attaque. L’utilisation du Nitinol efface tout de suite cette question. On peut plier l’aile en mode « super compact » sans avoir peur d’abimer la conception. Par rapport à la première version, les caissons ont disparu, c’est encore un gain de place et de poids. La double enduction sur le tissus est encore là un signe d’amélioration de la robustesse.

La petite cerise sur le gâteau ce sont les petits loups sur le bord d’attaque qui permettront d’amarrer l’aile sur des pentes importantes où il y a la neige.
Bref, la nouvelle UFO promet, elle donne envie et elle permet de se projeter dans les plus grandes aventures.

On la déballe

Effectivement, c’est du light. Le tissus s’envole facilement dans très peu de brise. Il est fortement conseiller de jamais déconnecter les élévateurs de la sellette pour être tranquille sur une préparation de décollage venté. Les suspentes non gainées de couleur permettent un démêlage facile et rapide.
Dans tous les cas, comme pour toutes les monosurfaces, il faudra s’appliquer pour l’emballer afin d’éviter les mauvaises surprises au décollage surtout quand il y a du vent.

aile parapente UFO AirDesign
aile UFO d’AirDesign

On décolle...

La prise des avants ne sert à rien. L’UFO se gonfle toute seule dans le vent et sans vent. Face voile ou dos voile, y a aucun problème, le gonflage est une formalité. Le super amorti du tangage et du roulis permet d’être super serein sur des décollages un peu venté. Allez, zoup zam, quelques pas et on est en l’air. La prise en charge est assez rapide pour des petites surfaces comme celles-ci… quel bonheur, on est en vol avec ce petit morceau de tissus. On a privilégié de prendre l’UFO dans le sac à dos, ça a pris un peu plus de volume dans notre sac d’alpi mais on s’économise souvent les 3, 4 ou 5 heures de descente interminable.

Eh bien ça vole !

Comme toutes les monosurfaces, le point noir est souvent la vitesse. Effectivement l’UFO avance mais ça reste une mono surface. Elle va pas très vite face à des ailes montagnes comme la Susi d’AirDesign ou la Kode de Niviuk mais elle avance quand même. Un système d’accélérateur existe, il est super super simple à utiliser mais ça dégrade quand même bien la finesse et l’aile à tendance à frétiller. Sur le plané pur, il n’y a rien à dire, c’est une aile qui vole bien, qui plane quand même malgré les petites surfaces. Sans vent il n’y a réellement aucun problème. L’aile réagit bien également lorsque la masse d’air est un peu plus turbulente. Comme on disait, très amortit en tangage et roulis elle prévient et ne vous surprendra pas. Si vous voulez faire quelques tours dans le thermique, c’est possible, même si clairement, le programme n’est pas fait pour ça ! le pilotage est sensible, c’est assez dynamique mais ne sera pas une source de mauvaises surprises.

Et puis voilà, on finit par poser.
On peut se permettre de dégrader le plané avec des virages un peu serré ce sera top pour le posé sur des petites surfaces. La bonne prise de vitesse en finale peut être sympa à réaliser pour avoir un arrondi plus efficace. On va pas se le cacher, même si l’UFO a amélioré considérablement le posé, elle reste quand même rapide sur le posé même avec un freinage assez dynamique. L’arrondi est largement amélioré mais comme toutes les monosurfaces ce n’est pas sa caractéristique principale.
Nous parlons évidemment sans vent. Dès qu’il y a un peu d’air à l’atterrissage, c’est un jeu d’enfant.

Bon bref, on ne va pas s’éterniser plus, c’est en l’essayant qu’on se rend compte tout de suite que c’est un super jouet à avoir dans son placard et à sortir lors de sorties montagne, en alpi ou en rando simple lorsque la performance du vol n’est pas un critère de réussite de la sortie.
En l’associant avec le SLIP de Air design, un secours donut (si on prend un secours), on va avoir un pack réellement compact qui rentre dans un tout petit sac à dos et qui va peser entre 2 kg et 2,5kg. La magie de la conception a encore opéré !

Merci à AirDesign et à l’ensemble des constructeurs qui font du parapente une activité tellement vaste et plaisante !

Volt 4 : #speedmachine pour de vrai !

Volt 4 : #speedmachine pour de vrai !

Depuis plus de 3 semaines nous avons pu essayer la VOLT 4, la nouvelle aile d'AirDesign, dans le cadre de la formation "performance" du DEJEPS à Ager, en stage Thermique Virevolte (utilisée pour guider les élèves) mais aussi sur des vols plus « classiques » de tour de Vallée du Louron. Dans toutes ces...

lire plus
Choisir son matériel pour le parapente en montagne

Choisir son matériel pour le parapente en montagne

Qui n’a jamais rêvé d’avoir tout le matos adapté pour chaque discipline effectuée ? Ça représente un sacré budget et ça prend de la place, je ne suis pas sûr que ça satisfera toute la famille ! Ce premier article du blog Virevolte a pour but de recenser le matériel adapté à chaque discipline et...

lire plus